GPS neuronal et Psyché

Homme 3


L’organe de la localisation est maintenant connu, le Prix Nobel de médecine et physiologie 2014, consacre la découverte des structures cérébrales et des processus physiologiques qui disent ‘’Où je suis’’. May Brit Moser a reçu le Prix avec Edvard Moser et John O’Keefe. May Brit Moser explique dans un article1 , l’importance de ces découvertes sur les causes et les traitements des maladies de la mémoire et des pathologies psychiatriques : « Le système de surveillance le plus avancé qui existe se trouve dans notre cerveau, nourri par l’évolution. Il stocke les cartes de tous les événements de notre vie en haute définition. » Cet organe n’est pas visible, il est essentiel, pour fonctionner il réunit les organes des sens à la mémoire. Les perceptions mémorisées deviennent des repères. Cette fonction est puissante, variable, conditionnée par les capacités sensorielles et par les dimensions de la bibliothèque personnelle. Cette découverte impose une réflexion sur la place de psyché, entre l’objectivité de la science et la subjectivité de l’observateur.

L’organe de la localisation change les places de la psychologie (Ci-joint le texte en PDF)

MMY (méditation et mouvement des yeux) Exercice

Roses1

 

Nous présentons ici trois approches autour de  »VOIR »,  »REGARDER »,  »VISUALISER »

Ces exercices ont été formulés à l’intention de thérapeute. Chacun peut s’en servir pour les découvrir et les mettre en pratique.

Lire »

Le GPS cérébrale, la cartographie de tous nos mouvements

May-Brit Moser, Edvard Moser, John O’Keefe,

 

Mapping your every move

Edvard Moser, May-Brit Moser, et John O’Keefe,

Prix Nobel de médecine et physiologie 2014

« Le système de surveillance le plus avancé qui existe se trouve dans notre cerveau, nourri par l’évolution. Il est équipé d’un système de codage qui stocke des cartes de tous les événements de notre vie en haute définition. L’évolution des outils de recherche et des connaissances permettent de comprendre peu à peu ce système de codage et ses principes mathématiques intrinsèques. »

Lire »

Méditation

MODE D EMPLOI D UN CORPS HUMAIN

 

Tabac…

Le plaisir d’une cigarette …

C’est de combler le manque de nicotine, uniquement.

Les cellules sont très sensibles, une fois qu’elles ont goûté à la nicotine, elles en veulent encore.

Lire »

Médiator

En 1978, j’étais étudiant en médecine, je faisais un stage chez mon père médecin. Devant nous un patient : « Docteur, il m’a fait un drôle d’effet votre nouveau médicament, je me suis senti bizarre, j’ai eu la diarrhée et j’ai mal dormi. » Mon père de regarder l’ordonnance: « Médiator, je l’ai prescrit quatre fois, quatre fois des effets désagréables … c’est quoi cette cochonnerie ? »

Le 26 novembre 2009, j’ai senti comme un soulagement. Le Médiator est interdit à la vente ! Enfin !

Je n’ai jamais prescrit de médiator ! Lire »

Du jus de culture,

Du jus de culture coule dans nos veines et nos cerveaux. Ce que l’on appelle habituellement les conditionnements. Ce que l’on n’est pas ! Nous ne sommes pas plus la culture que nous ne sommes murs et planchers de nos maisons. Nous sommes conditionnés par la culture, comme par les murs. Nous ne sommes pas les murs ! Soyons conscient !

Nous conditionnons les murs comme nous conditionnons « Je » et le corps sous une accumulation de prêt-à-penser. La culture est profonde, une accumulation de murs et de planchers. Une accumulation de mémoires, des générations de mémoires et de constructions culturelles.

Ce que nous sommes réellement est libre !

L’invention du Nepresso ou du Coca Zéro fait suite à celle de l’inconscient…

Kyoto 12 07 11

Structure d'un char de Guion Matsori

Notre civilisation se situe radicalement dans le concevoir, dans les idées. Le concept de l’inconscient en est la suite, les fondements de la pensée et des concepts sont projetés dans une nébuleuse.

Avant les concepts il y a les percepts, avant les percepts il y a des énergies. Lire »

L’essentiel…

détail,

Nobuko Murkami

L’objectif de ce site est culturel, la culture de la santé et des équilibres.

L’objectif de ce site est une proposition, une direction d’observation et d’action.

Le médecin soigne avec des outils intellectuels et techniques inscrits dans une culture.

La culture est un flot de conditions, de courants, de pesanteurs et de pressions, tel un fleuve dans lequel nous nageons emporté par le courant avec de faibles capacités à plonger, s’élever ou se diriger vers les berges. Nous sommes autant attachés et dépendants de la culture que la carotte l’est à la terre !

L’essentiel est dans les forces de la nature, celles qui nous habitent, celles qui nous entourent.

Pour connaître la santé, l’essentiel est de reconnaître les forces de la nature et de les différentier de celles de l’histoire et de la culture.

Conscience et intelligence

La plus grande bizarrerie de notre civilisation est de confondre intelligence et conscience.

L’intelligence, c’est l’aptitude à comprendre. La compréhension à partir de ce qui est perçu est asservie aux perceptions et à la subjectivité. La compréhension à partir de ce qui est déjà connu, c’est à dire de la mémoire, et la mémoire se définie par ses limites, l’oubli.
Le cerveau n’est pas la conscience ! Le cerveau est relatif et inconstant, la conscience est permanente.
Lire »