La Santé,

Temple Zen de Kyoto

La santé,

Ce site est dédié à la santé. Quelle santé ?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit la santé comme un état de complet bien-être physique, mental et social. Ce point de vue conditionne la santé aux données extérieures, matérielles, économiques, sociales et politiques. Cette santé dépend des objets et des identités.

La santé dont nous nous occupons ici ne dépend pas des objets ni des conditions extérieures. Il ne s’agit pas d’être plus grand ou plus petit, plus fort ou plus maigre. La santé est un équilibre d’énergie et de tranquillité, de besoin et de satisfaction. C’est dans la nature profonde, ce que nous sommes, la source de la vie que se trouve cette santé. La santé est contenue dans la vie. Il ne s’agit pas d’une invention ni même d’un point de vue, c’est une réalité tangible. C’est l’intuition de cette joie, de cet état de santé, qui donne le besoin de la chercher et de la retrouver.

Ce site puise ses références dans les sciences et dans les philosophies  non-dualistes.

L’essentiel…

détail,

Nobuko Murkami

L’objectif de ce site est culturel, la culture de la santé et des équilibres.

L’objectif de ce site est une proposition, une direction d’observation et d’action.

Le médecin soigne avec des outils intellectuels et techniques inscrits dans une culture.

La culture est un flot de conditions, de courants, de pesanteurs et de pressions, tel un fleuve dans lequel nous nageons emporté par le courant avec de faibles capacités à plonger, s’élever ou se diriger vers les berges. Nous sommes autant attachés et dépendants de la culture que la carotte l’est à la terre !

L’essentiel est dans les forces de la nature, celles qui nous habitent, celles qui nous entourent.

Pour connaître la santé, l’essentiel est de reconnaître les forces de la nature et de les différentier de celles de l’histoire et de la culture.

Société

Envisagez la société comme le prolongement du ventre maternel !

La société est un prolongement de la biologie. Dedans, c’est chaud, ou froid, plein, ou vide, ça a faim, ou soif, c’est de l’énergie. Dehors, n’est qu’apparemment dehors, c’est la suite, l’organisation biologique de l’individu se prolonge par l’organisation biologique du groupe. Le groupe doit obéir aux astres, les mouvements du soleil et de la lune déterminent le temps, les saisons et aussi les directions. Les temps d’abondance, ceux de restriction et de famine, l’organisation sociale c’est d’abord se nourrir et se protéger, à plusieurs ce sera plus facile. La société se développe ainsi, elle attend le nouveau-né pour qu’il prenne sa place, participe et assure un rôle. Lire »